Deux projets de normes sur l’authenticité des aliments

PR NF EN 17882 : Authenticité des aliments – Codage à barres de l’ADN de viande et de produits carnés dérivés de mammifères et volailles à l’aide de segments définis du gène du cytochrome b mitochondrial et de la cytochrome c oxydase I30/09/2022
Pixabay (c)
PR NF EN 17881 : Authenticité des aliments — Codage à barres de l’ADN de bivalves et de produits dérivés de bivalves à l’aide d’un segment défini du gène de l’ARNr 16S mitochondrial01/09/2022
Pixabay (c)

Viande de cheval avec cancer à 1,5 euros le kilo !

C’était le prix dans l’une des transactions. Et finalement, ils n’ont pu utiliser que 20 % de la pièce, car le reste présentait les nodules noirs des métastases de l’animal, comme le montrent les photos qu’ils ont échangées entre eux. Ces 20% ont fini par être transformés et distribués pour la consommation humaine depuis l’Espagne vers des pays comme la Belgique et l’Italie.

Pixabay (c)

JRC – Résumé des fraudes alimentaires – Food Fraud Summary – Octobre 2021

Le résumé mensuel des articles sur la fraude et la falsification alimentaires d’octobre 2021 établi par le JRC a été publié le 10 novembre dernier.

Plusieurs cas de fraude alimentaire : vin, boissons alcoolisées, lait et produits laitiers, herbes et épices, céréales, légumes, produits carnés, compléments alimentaires, produits de la mer, sucre, huile d’olive, miel.

Pour en savoir plus, veuillez vous abonner à notre veille sur les fraudes alimentaires & packaging (à partir de 365€ HT/an).

Inde : 18% des denrées alimentaires testées au Pendjab en 3 mois sont frelatées

Entre avril 2018 et mars 2019, la FDA a collecté plus de 10 000 échantillons et trouvé environ 30 % de qualité inférieure. De même, entre avril 2019 et mars 2020, 8 091 échantillons ont été prélevés et 1 399 se sont avérés inférieurs aux normes. Selon les responsables de la FDA, l’adultération dans les produits laitiers et les sucreries est beaucoup plus élevée. Outre le khoya synthétique, les bonbons stockés dans des conditions non hygiéniques et le lait artificiel, l’altération la plus courante consiste à utiliser des couleurs dangereuses. « Au milieu d’une forte demande, au lieu d’utiliser des couleurs douces, les fabricants utilisent celles utilisées pour teindre les vêtements », a déclaré Manoj Khosla, commissaire adjoint (Alimentation).