Inde : 18% des denrées alimentaires testées au Pendjab en 3 mois sont frelatées

Entre avril 2018 et mars 2019, la FDA a collecté plus de 10 000 échantillons et trouvé environ 30 % de qualité inférieure. De même, entre avril 2019 et mars 2020, 8 091 échantillons ont été prélevés et 1 399 se sont avérés inférieurs aux normes. Selon les responsables de la FDA, l’adultération dans les produits laitiers et les sucreries est beaucoup plus élevée. Outre le khoya synthétique, les bonbons stockés dans des conditions non hygiéniques et le lait artificiel, l’altération la plus courante consiste à utiliser des couleurs dangereuses. « Au milieu d’une forte demande, au lieu d’utiliser des couleurs douces, les fabricants utilisent celles utilisées pour teindre les vêtements », a déclaré Manoj Khosla, commissaire adjoint (Alimentation).

Découverte d’un café Nescafe Gold de contrefaçon en Allemagne

Des copies contrefaites de la marque de café instantané Nescafe Gold de Nestlé ont été trouvées en vente en Allemagne, et peuvent contenir des morceaux de verre ou de plastique.

Ces contrefaçons ont été signalées par Nestlé Deutschland, qui a déclaré avoir découvert des contrefaçons de ce qui semble être un ancien modèle de pot Nescafe Gold, qui n’est plus disponible dans le commerce et n’est plus utilisé depuis des années.

Parution du rapport annuel du réseau européen de lutte contre la fraude alimentaire

Le 8 septembre 2020, la Commission a publié le rapport annuel 2020 du réseau de lutte contre la fraude agroalimentaire de l’UE (EU FFN ou EU Agri-Food Fraud Network) et du système d’assistance administrative et de coopération en matière de fraude alimentaire (AAC-FF ou Administrative Assistance and Cooperation system for Food Fraud).

Pour en savoir, veuillez vous abonner à notre veille Food Fraud.

Le principal distributeur de fruits à coque d’Espagne fait l’objet d’une enquête pour fraude alimentaire présumée

Le Service de protection de la nature et de l’environnement de la Garde civile espagnole (Seprona), la Gendarmerie française et Europol enquêtent actuellement sur « le principal négociant de noix en Espagne », Pistachos del Sol, qui aurait produit « une fausse pistache biologique », selon des sources impliquées dans les enquêtes.

Pixabay

Qualité des épices : une enquête de la DGCCRF

Les contrôles de la DGCCRF en 2019 ont montré qu’un quart des établissements contrôlés ont présenté des anomalies, notamment :

  • des tromperies sur la composition des produits – style ou étamines en substitution partielle des stigmates pour le safran, présence de pédoncule broyé pour les paprikas, renforcement de la coloration par un colorant dit « exogène » (catégorie d’additifs dont l’emploi n’est jamais autorisé dans les épices),
  • non-respects des règles d’étiquetage et de présentation des produits (par exemple l’utilisation de la dénomination « poivre » alors qu’il ne s’agissait pas de baies du genre piper nigrum),
  • défauts de traçabilité (épices se réclamant d’une AOP sans y avoir le droit).

Facteurs principaux de la fraude alimentaire

Des chercheurs dans une récente publication dans un magazine scientifique à comité de lecture ont développé une approche holistique pour analyser les facteurs de vulnérabilité à la fraude alimentaire. Les résultats de cette étude indiquent que le pays d’origine (76 %), les types de produits alimentaires (9 %), les types d’adultérants (contrefaçons) (9 %) et le pays de détection (Chine) (6 %) ont été les principaux prédicteurs des facteurs de vulnérabilité à la fraude alimentaire.

Pour en savoir plus, veuillez vous abonner à notre veille Food Fraud (à partir de 365€ HT/an).