Nouvelles normes ISO en préparation pour la détection de l’ADN bovin & ovin dans les denrées alimentaires et les aliments pour animaux

Norme ISO/DTS 20224-1 – Analyse de biomarqueurs moléculaires — Détection de matériaux d’origine animale dans les denrées alimentaires et les aliments pour animaux par PCR en temps réel — Partie 1: Méthode de détection de l’ADN bovin.

Norme ISO/DTS 20224-2 – Analyse de biomarqueurs moléculaires — Détection de matériaux d’origine animale dans les denrées alimentaires et les aliments pour animaux par PCR en temps réel — Partie 2: Méthode de détection de l’ADN ovin


Mafia italienne : menace sur la mozzarella

La “mozzarella di buffala”, un fromage rare et cher dont le berceau est la Campanie, une région du sud de l’Italie. La “vraie” mozzarelle est produite au pied du Vésuve, depuis des siècles. C’est le lait naturellement sucré des bufflonnes qui lui donne son goût inimitable, doux et acide à la fois. Aujourd’hui elle est exportée dans le monde entier. L’été, en France, les ventes augmentent de 40 %.

De faux certificats de semence de pommes de terre découverts aux Pays-Bas

Les autorités néerlandaises ont découvert des certificats de pommes de terre de semence contrefaits, après avoir été informés par des agriculteurs belges.

Les semences contrefaites sont un problème émergent et croissant pour le secteur agricole et peuvent frapper durement les agriculteurs si elles plantent par inadvertance des semences de qualité médiocre qui entraînent une récolte médiocre ou manquée et peuvent être moins résistantes aux maladies.

Verdict dans l’affaire Spanghero

Quatre hommes ( deux anciens dirigeants de l’entreprise Spanghero et deux intermédiaires néerlandais) ont été condamnés pour “tromperies”, pour certains à de la prison ferme, mardi dans le cadre du procès Spanghero.

Fraude potentielle sur le porc ibérique

Crédit photo : unsplash

Les porcs ibériques sont nourris avec des glands en Octobre-Mars, contribuant ainsi aux caractéristiques distinctes du jambon ibérique. On estime que, les faibles récoltes de glands au cours des dernières années ne seraient pas suffisantes pour nourrir 500 000 porcs, voire encore moins. Néanmoins, l’enregistrement du nombre de porcs ibériques est plus important. Cela soulève donc une doute concernant un fraude potentielle dans ce secteur.